• ven. 22 oct.
      12 matchs
      • 15:30 Journée 6 , Poule B
        Pôle France PFB
        Andrézieux AND
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Mulhouse MUL
        Orchies ORC
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Kaysersberg KAY
        Avignon Pontet AVI
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Golbey-Epinal GOL
        Chartres CHA
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Boulogne-sur-Mer BOU
        Pont-de-Cheruy PDC
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Caen BC CBC
        Besançon BES
      • 20:00 Journée 6 , Poule B
        Lyon LYO
        Le Havre STB
      • 20:00 Journée 6 , Poule A
        Rennes REN
        Poitiers POI
      • 20:00 Journée 6 , Poule A
        Stade Rochelais ROC
        Lorient LOR
      • 20:00 Journée 6 , Poule A
        Toulouse TOU
        Rueil RAC
      • 20:00 Journée 6 , Poule A
        Tarbes-Lourdes UTL
        Bordeaux BOR
      • 20:30 Journée 6 , Poule A
        Dax Gamarde DAX
        Challans CHA
Le début d’une longue route

Le championnat NM1 débute ce soir. Un marathon de presque 9 mois pour les équipes qui iront au bout des playoffs. Après Saint-Vallier et Tours la saison dernière, qui accèdera à l’échelon supérieur ?

Poule A
Deux nouveaux arrivants dans cette poule A : Exit Tours et Vanves, bonjour Poitiers et Cergy. Le PB86, pensionnaire de Pro B la saison dernière semble armé pour jouer les premiers rôles et retrouver la LNB le plus vite possible. La ligne arrière s’annonce explosive avec les arrivées de Marius Chambre et Charly Pontens. Dans l’aile, l’américain Marcus Relphorde tournait à plus de 15 points la saison dernière en Pro B, une valeur sûre. Pour le club du Val d'Oise, cette saison sera sûrement celle de l’apprentissage. Après plusieurs saisons en NM2, il faudra vite s’adapter à l’échelon supérieur pour ne pas se retrouver en difficulté en 2e phase.  On compte sur les cadres, Antoine Mendy, Mohamed Kone, Gerald Guerrier ou encore Dylan Gana, pour montrer la voie du succès à un groupe qui manque d’expérience dans la division.

En Bretagne, Lorient fait presque figure de favoris de la poule. Le CEP a gardé une ossature solide avec Sébastien Cape, Ibrahim Saounera ou encore Bali Coulibay et a ajouté à cela des joueurs solides de la division : Quentin Hanck, Benjamin Mondesir et Ibrahim Djambo. Avec un nouveau logo, les lorientais sont prêt à faire du bruit cette saison. Dans la banlieue de Rennes, Vitré ne cesse de progresser au fil des saisons, cette année ne sera surement pas différente. Le leader offensif Robert Turner n’est plus là, on a hâte de voir ce que son remplaçant à l’arrière Derric Jean sera capable de faire. Les arrivées de Vincent Fandelet et Kyle Tresnak seront un atout de taille pour la raquette de l’Aurore, qui doit avoir comme ambition de viser le Top 5. Le voisin rennais avait fait une belle arrivée dans la division la saison dernière, le club s’appuiera une nouvelle fois sur Bryan Pamba à la mène et Cheick Sekou-Conde dans la raquette.

2e de la poule en 2020-2021, Toulouse revient avec de belles intentions. Les arrivées en provenance du Stade Rochelais de Olivier Yao-Delon et Ron Anderson ajoutent une certaine expérience, plus que nécessaire pour viser la montée. En progression la saison dernière, on attendra encore plus d’Adrien Thimon sur le poste 2-3.
Parfois irrégulier l’an dernier, le Stade Rochelais a fait le choix de la stabilité. François Sence est toujours aux manettes, idem pour Gaetan Clerc, Arnault Thinon, Franck Seguela, Desmond Quincy-Jones, Vanly Meite et Cheick Gassama. Bien structuré en interne, le stade veut des résultats positifs et sera dans la course à la Pro B dès le début de saison.

Angers et Rueil, qui connaissent la division par cœur, seront encore une fois des équipes à surveiller. Les deux équipes ont changé de coach cet été. Sylvain Delorme arrive sur le banc angevin, Maxence Broyer fera lui ses premiers pas en tant que coach principal au RAC. Tous les deux ont voulu ramener plus de fraicheur, de jeunesse à leurs effectifs. Du côté d’Angers c’est Kevin Lavieille, Rosaire Malonga et Youri Morose qui arrivent. Dans les Hauts-de-Seine, Elias Kherzane, Florian Fortas et Sya Plaucoste débarquent pour prendre de l’expérience.
Une autre équipe part avec  un nouvel entraineur : Les Sables Vendée. Makan Dioumassi a vécu sa première expérience sur un banc avec Rueil, il dirigera maintenant une équipe des Sables ambitieuse. Mykal Riley est la recrue phare du club, peut-être même de la division. L’ancien champion Pro A et Pro B viendra apporter tout son talent et son expérience à un club qui veut grandir rapidement.
Voisin des Sables, Challans a lui aussi fait le choix de l’expérience : Jeremy Bichard, Jason Jones et Mike Joseph connaissent la NM1 et complèteront parfaitement un effectif déjà bien étoffé : Kevin Bichard, Mathieu Bigote, Nemanja Kovanusic.

Dans le Sud-Ouest comme sur la côte Atlantique, difficile de définir une hiérarchie entre Bordeaux, Tarbes-Lourdes et Dax. Ces dernières années ces équipes étaient capables du meilleur comme du pire. Côté JSA, on suivra avec attention les performances de Kiady Razanamahenina, performant avec Golbey Epinal la saison dernière (13,3pts, 3pds) et joueur à la Basketball Africa League cet été.
Sur le papier, Dax est peut-être l’équipe du Sud-Ouest qui a la plus belle carte à jouer. Xane D’Almeida est toujours là, les arrivées de Christopher Dauby, Eric Bosc et Biruta devraient dynamiser l’attaque des rouges et noirs. Le DGB a les armes pour se battre avec les belles équipes de la poule cette année. Les matchs à l’extérieur seront décisifs.
Tarbes Lourdes, de son côté, a frappé fort avec l’arrivée de Rémi Lesca, qui jouait en Jeep Elite la saison dernière avec l’Elan Béarnais. Un joueur qui peut tout changer. Solide avec Besançon puis Orchies, Gaylor Lobela, essaiera lui de continuer à progresser pour devenir une vraie référence de la division à l’intérieur. Et si l’Union était la belle surprise de cette poule A ? 

 

Poule B
Une seule nouvelle équipe dans la Poule B et pas des moindre : Lyon SO. Promu administrativement, le club a les dents longues. Les deux principales recrues étaient dans des équipes qui ont accédé à l’échelon supérieur l’année dernière : Marco Pellin avec Saint-Vallier et Michael Craion à Tours. L’intérieur américain est l’un des tous meilleurs de la division, on a hâte de voir ce que donnera son association avec le jeune Kevin Kokila, arrivé des Espoirs de l’ASVEL.

Autre club ambitieux de la région lyonnaise, Andrézieux-Bouthéon veut continuer de grandir, et pourquoi pas se mêler à la course à la Pro B dès cette saison. Le recrutement est en tout cas très alléchant : David Denave, Hugo Dumortier, Parfait Njiba et Joel Awich en plus de l’expérimenté Moustapha Diarra, l’ABLS ne pourra pas se cacher bien longtemps.
Ce sera peut-être plus dur pour leur voisin de Pont-de-Cheruy. Seuls deux joueurs, Cheick Soumaoro et Franck Tchoubaye, étaient présents la saison dernière. Nouveau coach avec l’arrivé de Douina Issa, donc nouvelle philosophie. Les jeunes Jacques Eyoum et Basile David seront sûrement rapidement responsabilisés.

Cap sur la Normandie avec deux clubs qui rêvent de Pro B. Le Havre et Caen ont, cette saison, les armes pour retrouver l’échelon supérieur sans aucun doute. Bien solide sur la ligne arrière avec Hugo Suhard et Paul Turpin, le STB est allé chercher Oumarou Sylla qui revient donc en NM1 après 2 saisons en Pro B. Les deux autres recrues sont elles aussi en provenance de la deuxième division : Paul Carter (Saint Chamond) et Jaraun Burrows (Fos Provence). Du côté de Caen, le principal renfort s’appelle Olivier Romain.  Référence à la mène avec Chartres depuis 5 ans, il formera un duo complémentaire avec l’autre recrue à la mène, Frédéric Loubaki, explosif avec Tarbes Lourdes la saison dernière (9,2pts, 3,2pds).

La Poule B sera encore le lieu d’affrontement de l’un des derby les plus important de la division : Boulogne-sur-Mer – Orchies. Le SOMB reste une place forte de la NM1, et les arrivées de Malcom Gountas, Maththias Flosse et Efe Uwadiae-Odigie viennent confirmer les attentes des supporters. Il faudra encore compter avec les jaunes et noirs cette année.
Eté plus calme à Orchies mais une arrivée ou plutôt un retour qui fera du bien au coach Ploegaerts : Jérémy Ricard-Dorigo. En dessous de ces standards avec Caen la saison dernière, le shooteur tournait à 18 points par match il y a deux ans avec le BCO.

Dans le haut du classement depuis son retour en NM1, Chartres sera encore une fois une équipe à surveiller de près. Quelques changements avec l’arrivée du spectaculaire Steven Green (14,3 pts par match avec Andrézieux) et du polyvalent Paul Bouloukouet (16pts, 3,5reb et 3,5pds du côté du BESAC). Le CCBM ne connait que trop bien la division et sait que le début du championnat peut être décisif.

Dans le milieu du classement depuis deux ans, Mulhouse voudra viser plus haut cette saison. Morgan Durand, Willis Mackey et Momar Ndoye débarquent dans une équipe qui sera dirigée par Lauriane Dolt. Pas si loin de là, Kaysersberg , garde encore une fois son noyau dur : Sreten Cabarkapa, Kevin Walter, Maxime Days. Abonné au groupe C depuis la nouvelle formule, KB a les moyens et l’expérience de mieux faire cette année et pourquoi pas aller chercher une place en playoffs.
Nouveau nom et nouveau logo pour Golbey Epinal, l’ASGE était l’une des belles surprise avec sa jeune garde la saison dernière et espère continuer sur sa lancée cette année. Arrivé de Kaysersberg, Melvyn Govindy a explosé les compteurs en Coupe de France face à une Pro B : 24pts et 13 rebonds en 27 minutes, de belles promesses qui annoncent peut être la saison de la confirmation pour l’intérieur de 2m13.
Dernière équipe de l’Est, Besançon a joué la carte de la stabilité, avec 3 arrivées seulement. Dovydas Redikas apportera son expérience à la mène et Sreten Knezevic sa dureté à l’intérieur. En provenance de Tours, Roman Huger est venu chercher du temps de jeu au BESAC.

Avignon représente une belle inconnue dans cette poule B. Un groupe complètement remanié avec pas moins de 8 nouveaux joueurs, un nouveau coach en la personne de l’ancien joueur de Pro A Kenny Grant. Toujours solide sur ses terres, l’USAP devra aller chercher des victoires à l’extérieur pour se placer au mieux.
Enfin, le Pôle France, cherchera à développer ses jeunes pousses et à réaliser quelques coups. Rayan Rupert, Mael Hamon-Crespin et Melvin Ajinca seront les leaders de ce jeune groupe.