« On a hâte que ça commence »

En tête du classement de la poule A après la première phase avec Angers, Karim Gourari se projette sur une deuxième partie de championnat qui s’annonce décisive et très relevée.

Comment expliques-tu ce changement entre la saison dernière qui a été poussive et cette année ?
L’équipe est totalement différente par rapport à l’an dernier, on a pas les mêmes profils de joueurs, le coach a changé, la philosophie de jeu aussi. Le coach est parti sur un effectif un peu plus jeune qui défend très fort et avec de grosses qualités athlétiques. En défense on est agressif, offensivement on court beaucoup et on se projette vite vers l’avant. Le fait d’avoir un effectif élargi nous permet de mettre ça en place pendant 40 minutes et c’est la grosse différence par rapport à l’an dernier. 

Dans quel état d’esprit est le groupe à l’aube de cette 2e phase ?
On a hâte que ça commence. Il y a quand même 3 semaines entre les deux phases donc c’est conséquent.  Cette période permet de soigner les petits bobos, refaire un travail physique, se préparer au mieux au niveau du basket pour entamer cette 2e phase qui, on le sait, sera difficile. On va affronter les meilleures équipes de l’autre poule, avec des gros budgets, même si on est premier on reste des outsiders. Malgré cela on a de belles ambitions et on va tout faire pour bien figurer dans cette deuxième partie de saison.

Pendant la première phase vous regardiez déjà de l’autre côté ? 
Les joueurs par curiosité on regarde un peu ce qu’il se passe de l’autre côté, mais pendant la première phase on reste focus sur les équipes de notre poule. Après depuis 15 jours les coachs ont commencé à regarder un peu plus de vidéos, de situations de jeu des équipes que l’on va rencontrer. Les joueurs on se concentre avant tout sur Mulhouse qui sera notre premier match.

On attendait Chartres, Caen et Le Havre qui sont bien implantés en NM1, que peux-tu dire sur Mulhouse et Lyon, les équipes un peu « surprise ».
Pour le moment je ne peux pas dire grand-chose, nous n’avons pas encore eu de séance vidéo sur Mulhouse ou Lyon. Mais si ils sont là c’est qu’ils méritent leurs places, ils ont développé un basket de qualité pour finir dans le Top 5. La poule B était assez dense donc ça n’a pas dû être simple.

L’arrivée d’un joueur comme Valentin Bigote en NM1 au Havre, c’est impressionnant. Ça montre la qualité de ce championnat ?
Il y a des gros budgets dans l’autre poule et oui l’arrivée d’un joueur comme ça c’est toujours bon pour le championnat. De notre côté on y prête pas forcément attention, ça reste un joueur comme un autre même si il a eu une carrière de haut niveau. Il va falloir qu’on batte tout le monde, que ce soit Le Havre, Chartres, Caen, Lyon ou Mulhouse, peu importe les joueurs qu’il y a en face. On va aborder chaque rencontre comme on l’a fait depuis le début, en ne comptant sur nous-même. On avance ensemble, avec humilité, en travaillant dur, et on verra ce qu’il se passe en fin de saison.