La Rochelle frappe d’entrée

Le Stade Rochelais est allé s’imposer à Mulhouse (78-82) lors de la première manche de la finale des playoffs de Nationale 1 et s'offre deux balles de match à domicile.

Cinquième et huitième de la saison régulière, La Rochelle et Mulhouse n’avaient pas la faveur des pronostics au début des playoffs. Mais les deux clubs ont su sortir le grand jeu au meilleur moment pour s’offrir un ultime duel en finale.

C’était donc l’ambiance des grands soirs au Palais des Sports de Mulhouse vendredi pour la première manche. Invaincues en playoffs à domicile, les troupes de Lauriane Dolt ont livré dix premières minutes offensives de haute volée avec une remarquable alternance intérieure-extérieure. Mais en face les Rochelais ont relevé le défi, affichant également une adresse diabolique. Résultat des courses un combat de poids lourd impossible à départager. C’est au cœur du deuxième quart-temps que le premier écart s’est creusé.

S’appuyant sur la puissance d’un Keith Wright incandescent (18 pts à la pause), La Rochelle, patiemment et toujours portée par sa réussite aux tirs, a peu à peu fait la différence (34-40 puis 43-50). Mais le festival de points s’est calmé au retour des vestiaires, à mesure que les débats se faisaient plus physiques et l’ambiance plus électrique. Dans ces circonstances l’expérience d’Arnauld Thinon et l’impact de Cheikh Gassama pesaient lourd pour résister au retour alsacien.

A cinq minutes du buzzer, une flèche lointaine de Quentin Diehl, entérinait la remontada du MBA (70-70) et il fallait toute la maîtrise de Gaétan Clerc pour ne pas sombrer côté rochelais. Le héros de la demi-finale contre Caen allait chercher deux paniers dans la raquette puis enchaînait sur un tir mi-distance au poste. Une masterclass décisive qui place La Rochelle dans une situation idéale.