Miracle des derniers instants à Challans, la surprise LyonSO
G. Laroche - Vendée Challans Basket

Pour terminer la phase aller en toute sérénité, il fallait être accroché vu la tension de cette 13ème journée. En triomphant sur Lorient à trois secondes de la fin sur une claquette improbable, le VCB signe l’un des plus beaux hold-up de ce début de saison. Dans le Nord aussi, les rhodaniens de LyonSO ont joué avec la sirène avec un comeback détonnant pour faire tomber Orchies.

Le duel Challans - Lorient ne pouvait que nous offrir un scénario pareil. Entre la ferveur populaire des tribunes de la salle Michel Vrignaud, la capacité des pistoleros vendéens à prendre feu et un CEP en pleine bourre avec 5 victoires consécutives au compteur, c’était le minimum syndical. Un duel accroché que le temps réglementaire n’a même pas réussi à départager. Alors que Lorient, porté par la performance gargantuesque d’Abdoulaye Sy (20 points, 11 rebonds, 7 passes), s’envolait pour un nouveau succès âprement mérité, Challans a libéré un peu de sa magie pour provoquer la prolongation.  Opposition accrochée de nouveau dans le temps supplémentaire où aucune équipe n’arrive à creuser l’écart. Dix secondes à jouer, dernière possession pour Challans, qui cherche désespérément à repasser devant après que Kévin Mondésir permette à Lorient de prendre le lead. C'est le moment pour Biruta d'inscrire une claquette audacieuse, après avoir été chahuté dans la raquette bretonne, afin de réveiller le public. Challans passe devant à trois secondes du buzzer et repart finalement avec la victoire (87-86). Un succès qui fait du bien après le lourd échec infligé par Rennes le mardi précédent. Autre surprise du côté de l’INSEP. Accueillant l’un des cadors de la division, Chartres, les joueurs de Lamine Kebe n’ont pas failli grâce à une deuxième mi-temps XXL, avec la grosse production du trio Traoré-Essengue-Boulefaa au scoring (89-81). Un deuxième succès de rang pour le Pôle France. A Rueil-Malmaison aussi, ça a chauffé entre le RAC et Vitré. Alors que les locaux avaient le match en mains, l’Aurore manque d’un rien un comeback de dernière minute qui aurait pu se concrétiser (78-75). Par contre, à Poitiers et Tours, la soirée a tourné au vinaigre. Tout juste sorti d’un gros derby occitan remporté largement face à Toulouse, Tarbes-Lourdes a été fauché par des Tourangeaux tout feu, tout flamme (96-68) insolents de réussite. Côté Berck, la descente aux enfers continue en essuyant une correction à Saint-Eloi (90-56), après avoir complétement lâché en deuxième mi-temps. Même sanction pour les Sables Vendées, impuissants contre Rennes (55-86).

De l’autre côté de la France, LyonSO a cloué Orchies sur place. Alors que les résidents de la Contact Pévèle Arena avaient toutes les cartes en main pour continuer leur série, le groupe de Ludovic Pouillart a laissé filer le match dans les deux dernières minutes. Willis Mackey Jr ne se fait pas prier en inscrivant 4 points consécutifs qui offriront le précieux sésame aux lyonnais (71-73). Une belle opération comptable pour le groupe de Maxence Broyer lui permettant de gagner une place au classement. Côté normand, ça cartonne de tous les côtés. Tandis que Rouen a dynamité Hyères-Toulon (120-82) sur la plus grosse marque de la saison, le métronome Valentin Bigote (22 points, 6 rebond, 8 passes) et le Havre s’imposent sans broncher face au KABCA (77-90) tandis que Caen, un peu plus dans le dur, remporte son duel contre Boulogne-sur-Mer (70-65). Dans le Val d’Oise, Cergy-Pontoise est tombé sur un gros morceau. Eclipsés dans le 3ème quart par l’armada alsacienne de Mulhouse (5-26), l’écurie francilienne n’a rien pu faire pour remonter la pente (62-80). Constat similaire à Pont de Chéruy pour Andrézieux-Bouthéon, qui continue de couler (82-56). Limité une nouvelle fois à seulement 7 joueurs, le collectif de Laurent Pluvy a fait illusion en début de match avant de sombrer. A ce rythme, l’ABLS, sorti du Top 5, pourrait disparaître dans le ventre mou de la poule B. Pour finir, le BeSac grapille un nouveau match lui permettant de s’éloigner de la zone rouge (87-75) face à Feurs.

Le match à suivre par Pro-Am Media : Toulouse Basket Club – AS Loon Plage (70-72)

C'est un peu toujours la même chose. Les matchs sont très serrés et sont remportés par Loon Plage. Au bout d'un moment il n'y a plus de hasard, que ce soit lorsqu'une équipe est constamment dos au mur et qu'elle gagne toujours ou bien lorsqu'elle est constamment au bord du précipice et qu'elle perd toujours. Comme souvent, les grands messieurs étaient Tony Housieaux (qui s'est rappelé aux bons souvenirs de Toulousains) et Christopher Dauby qui fait un gros début de saison. Loon clôture la phase aller à la 2ème place de la poule A et sans les quelques les faux pas qu'ils ont essuyé, ça aurait pu être bien mieux.

Antoine DANET pour Pro-Am Media