Chartres met la pression à l’Ouest, les Enfants du Forez gardent le cap
Marc Franz - C'Chartres Basket

Profitant des défaites de Loon-Plage et de Rennes à domicile ce vendredi, le C’Chartres Basket grapille de plus en plus de points qui pourrait lui permettre de jouer les troubles-fêtes en tête du classement de la Poule A. Côté Est, Feurs, sans broncher confirme sa bonne forme dans sa quête du maintien.

Hormis son faux pas aux Sables d’Olonne, difficile de trouver des choses à redire sur les performances de Chartres depuis début décembre. Clairement en mission, les hommes de Moatassim Rhennam ont eu raison de Lorient dans un match très important pour le retour des Bretons dans le Top 5. Gide Noël (22 points, 4 rebonds, 5 passes) aux manettes, en l’absence d’Anthony Smith, a fait la loi permettant aux Chartrains de créer l’écart en première mi-temps (23-46, 20’), différence que le CEP n’arrivera jamais à combler au bout du compte (67-81). Un succès ouvrant le champ des possibles pour l’actuel 3ème au classement à l’Ouest, avec notamment les échecs de Loon-Plage contre Vitré (66-80) et de Rennes face à Poitiers (77-86). Deux issues qui rendent un peu plus tangible le rêve de s’asseoir sur le trône de la poule A avant la fin de la première phase. À Tours, Rueil continue sa remontée pour pointer aux portes des cinq premiers de la poule. Pour le moment à la huitième place à égalité avec Vitré et Lorient, le groupe de Denis Mettay arrache dans la peine un troisième succès consécutif face à un Tours qui passe à un rien de renouer avec la victoire (77-82). Steven Ricard, toujours stratosphérique (31 points à 6/7 à 3 points, 7 rebonds, 36 d’évaluation), épaulé par Mattéo Legat (20 points, 8 rebonds, 5 passes), aura joué encore un rôle majeur dans l’échiquier francilien. Dernière victime en date du RAC, Toulouse s’est redonné de l’élan samedi en s’offrant les Sables Vendée (71-85). Berck, aussi de son côté, affiche du mieux avec une deuxième victoire consécutive à Tarbes-Lourdes (64-82), dans un match où les coéquipiers de Tom Wiscart-Goetz auront disparu au retour des vestiaires (9-31 dans le 3ème quart). Pour finir, Challans a réglé ses comptes avec le Pôle France (76-56), après avoir fait espérer les jeunes de l’INSEP à l’aller pendant plus de trois périodes.

Dans la Loire, Feurs enregistre sa quatrième victoire en cinq rencontres (77-57). Une belle dynamique pour les Enfants du Forez qui leur permettent de se rapprocher du milieu du classement et du maintien en NM1. Dans l’autre corner, malgré des ajustements dans l’effectif varois, le HTV continue de sombrer, sans trouver de solution pour refaire surface. Même destin pour le KABCA, largué par Boulogne-sur-Mer dans le match de la peur de cette 20ème journée de Nationale Masculine 1 (89-65), la faute notamment à un Luka Nikolic injouable (27 points, 13 rebonds, 5 passes, 42 d’évaluation). La Normandie, de son côté, se porte toujours aussi bien avec trois victoires enregistrées par son trio fanion. Le Havre n’aura pas laissé la moindre chance à LyonSO, malgré un démarrage difficile (66-89), Rouen profite de la débâcle côté Besançon (28 pertes de balle) et sa profondeur de banc pour repartir vainqueur de Bourgogne-Franche-Comté (77-87) tandis que Caen s’en sort dans le dernier quart contre le SOPCC (74-69). Pour Mulhouse, l’heure était à la revanche après la large défaite concédée à l’aller à Andrézieux-Bouthéon (92-74). Poussifs en deuxième mi-temps à l’image d’un Quentin Dielh retrouvé (26 points, 5 passes), les hommes de Lauriane Dolt restent accrochés à leur place dans le Top 5 tout comme Orchies. Intraitables avec Cergy-Pontoise, la bande à Joe Burton (20 points, 17 rebonds, 8 passes) n’a pas fait dans la dentelle (90-67).

Le match à suivre par Pro-Am Media : Union Rennes Basket 35 – Poitiers Basket 86 (77-86)

Une fois de plus, Mike démontre pourquoi il est coach et pourquoi Antoine et moi ne le sommes pas. Nous pensions qu'il était trop tôt pour que Poitiers remporte la confrontation face à une machine aussi bien huilée que Rennes, et il n'en fut rien. Dominés à la mi-temps, c'est à la sortie des vestiaires que les coéquipiers de Marcus Relphorde (25pts, 5 passes et d'évaluation sur la rencontre) mettent le couteau sous la gorge des Bretons pour finalement repartir victorieux. À la suite de ce troisième succès d'affilé, on peut le dire sans trop vaciller : un Poitiers nouveau est né.

Hervé TEMGOUA pour Pro-Am Media