Lorient, Quimper, Rennes et Vitré représenteront le pavillon breton
Béliers de Kemper

Le championnat de Nationale Masculine 1 pour la saison 2023-2024, se prépare à faire son grand retour le vendredi 22 septembre prochain. En attendant cette première journée, un petit détour s’impose pour découvrir les 28 équipes qui composeront la division cette saison. Pour débuter ce Tour de France, direction les terres armoricaines, à l’ouest de l’Hexagone.

CEP Lorient :

Pour sa huitième saison au troisième échelon masculin national, le CEP Lorient a fait le choix de la nouveauté en s’offrant les services de Morgan Belnou, assistant de LDLC ASVEL lors de la saison passée. "Lorient c’est un club très structuré avec un vrai travail qui est fait de la part des dirigeants, le club est ambitieux cela m’a tout de suite intéressé", explique le nouvel entraîneur. Malgré ce changement à la tête de l’équipe, le club a conservé une belle ossature de joueurs déjà présents la saison dernière avec Abdoulaye Sy ou bien encore Kevin Mondesir. "J’ai trouvé que c’était une chance d’avoir une grande partie de l’effectif encore lié au club dans le sens où le marché de la NM1 est assez compliqué surtout pour les joueurs français", ajoute-t-il. Pour compléter cet effectif, le nouveau lorientais a fait appel au meneur David Jean-Baptiste en provenance de Rogaska (Slovénie), à l’expérimenté Jamar Abrams passé notamment par l’élite du côté du Portel, Matthieu Robin (La Rochelle) et à deux jeunes joueurs, Ousmane Gueye (BC Orchies) d’une part et Claudien Eliezer-Vanerot qui vient de terminer son cursus espoir à Chalon-Sur-Saône. Un effectif relativement expérimenté, mêlé à de jeunes joueurs en devenir, des ingrédients indispensables pour le coach qui souhaitait avoir la meilleure complémentarité possible entre chacun de ses joueurs. Si les garçons du CEP Lorient ne figureront pas parmi les plus grands en taille de la division, l’entraineur compte bien miser sur ces petits gabarits pour se projeter rapidement vers l’avant et créer du mouvement avec beaucoup de jeu sans ballon. "Ça va être long à mettre en place, on va rester dans cette philosophie, il faut que les joueurs s’en imprègnent pour prendre par la suite du plaisir." Un effectif habitué de la NM1 pour tenter d’emmener Lorient vers la division supérieure. "L’objectif est clair, c’est forcément d’essayer de monter, on sait que cela va être compliqué, mais nous avons deux possibilités : être champion de la saison régulière ou remporter les play-offs d’accession et faire durer la saison jusqu’en juin. Notre objectif ne va pas être simple, maintenant il faut rester ambitieux et travailler pour se donner les moyens de réussir, il va falloir être capable d’enchainer les matches de façon sérieuse afin de réaliser de bonnes séries", conclut Morgan Belnou. Après l’échec en playoffs contre Poitiers et les changements, c’est avec le couteau entre les dents que le CEP regagnera les parquets de NM1. Leurs futurs adversaires de la poule A sont maintenant prévenus.

UJAP Quimper :

Après un exercice difficile en Pro B la saison passée, conclu sur une 17e place, l’UJAP Quimper est de retour en Nationale Masculine 1, six saisons après l’avoir quittée. A la suite de cette rétrogradation, le club du Finistère a décidé de faire peau neuve en donnant les rennes de son équipe fanion à Thibaud Wolicki, l’artisan du miracle de Loon-Plage, avec qui il a remporté les playoffs d’accession. "La saison dernière a été magique, maintenant un autre défi m’attend", explique l’entraîneur. Arrivé sur le banc de Quimper avec la totale confiance de ses dirigeants, Thibaud Wolicki veut remettre Quimper sur les routes de son succès d’antan. "On a envie de jouer les premiers rôles sans se cacher, le but est de remonter le plus rapidement possible en Pro B, on va essayer de montrer que l’on est capable de mouiller le maillot et d’aller chercher des victoires et surtout des victoires à la maison." Pour ce nouveau défi, le Nordiste va devoir composer avec un effectif presque totalement remanié, avec seulement trois joueurs conservés de la saison passée : Bruno Alioune, Antoine Wallez et le récent médaillé d’argent au Mondial U19, Izan Le Meut, qui vient de signer son premier contrat professionnel. "C’était une volonté aussi avec les dirigeants d'intégrer Izan le plus rapidement possible dans l'équipe professionnelle, je trouvais que cette année, c'était la bonne année pour lui." Une équipe en pleine reconstruction qui a fait appel à l’ancien meneur de Nanterre 92 (Betclic Elite) Armand Mensah mais aussi à de nombreux habitués de la division : Antoine Dudit (Mulhouse), Benoit Injai (Rouen), Paul Bouloukouet (Chartres), Momar Ndoye (Tours), Joel Awich (Caen), Raphaël Sclear (premier contrat professionnel), Johan Randriamananjara (Cergy-Pontoise) et pour terminer Ron Anderson Jr (Loon-Plage) qui a suivi son entraineur. Des recrues expérimentées qui auront pour but de redonner le goût de la victoire aux supporters venu en nombre pour le seul et unique match de préparation à Quimper. "Clairement, je suis très content, c'était un bon entraînement et les joueurs ont pu découvrir la ferveur des supporters. Ce ne sont pas encore des matches qui comptent et l'idée c'était surtout de coacher au chronomètre, c’est-à-dire de tester différents 5, tester certains joueurs ensembles voir qui peut jouer avec qui et quels sont les plus grosses problématiques de notre jeu collectif", précise le nouvel entraineur breton.

Aurore de Vitré Basket Bretagne :

Arrivé la saison passée sur le banc vitréen, Fabien Calvez a conduit Vitré à la quatrième place de la Poule B avant de se faire éliminer au premier tour des playoffs face aux Enfants du Forez (2-0). Pour cette nouvelle saison, l’ancien joueur de Pro B compte bien s’appuyer sur les résultats de la saison dernière. "Les saisons, en général, ne se ressemblent pas. Cette année, on repart avec beaucoup de méfiance et d’humilité, on va s’appuyer sur les choses positives de la saison dernière, on va reprendre le train-là ou on l’avait arrêté l’année passée.", affirme-t-il. Dans un championnat au niveau de plus en plus disputé, l’entraîneur compte bien assurer dans un premier temps le maintien. "Le championnat est très relevé et très dense, il y a beaucoup d’équipes qui envisagent le top 5 sur la première phase, on sait que ça va être compliqué, on va essayer d’assurer le maintien le plus tôt possible et ensuite essayer d’être ambitieux pour espérer voir plus haut", complète-t-il. Du côté de son effectif, Fabien Calvez a pu s’appuyer sur une belle ossature de joueurs déjà présents l’année dernière comme le capitaine Vincent Fandelet ou Calvin Jubenot. "L’année dernière, on a réussi à faire une bonne saison, mais il a manqué quand même un petit ingrédient, pour aller plus loin en playoffs. C’est la première année où je fais vraiment mon équipe à 100%, l’année dernière même si je n’avais pas totalement construit mon effectif, on a réussi à faire de belles choses alors maintenant qu’elle est à mon image, j’ai voulu miser sur des mecs qui se battent pour l’équipe et pas pour les statistiques", explique-t-il. Afin de compléter son effectif, le natif d’Évreux a fait un pari rare en réunissant pour la première fois sur le terrain les jumeaux Racine, Warren et Alexis. Le premier en provenance de Rueil, qui retrouvera son ancien coéquipier Vincent Fandelet et le second en provenance des Sables Vendée. "Les jumeaux Racine c’était une opportunité en or de leur permettre de jouer ensemble pour la première fois. Ce sont des garçons référencés dans la division au-delà de leurs qualités basket, ils sont très stables et c’est bien pour structurer l’équipe", ajoute Calvez. Enfin, le coach a fait appel à Marcellus Roberts, Jean-Jacques Boissy et Yannis Mendy (Mulhouse). Une équipe qui promet de s’appuyer sur un jeu collectif et une défense agressive comme elle l’a montré sur son premier match amical remporté face à son voisin de Laval (86-66). "On veut vraiment s’appuyer sur le collectif, on veut que le ballon circule bien et qui permette à nos joueurs de briller, on veut continuer à s’appuyer sur cette défense de fer qui se veut être très agressive. On veut défendre le plus fort possible afin de derrière de déployer du jeu rapide, c’est ce que l’on a bien réussi sur ce premier match", conclu-t-il. Une saison que le club espère aussi prolifique que la saison dernière avec cette fois si, une volonté d’aller plus loin.  

Union Rennes Basket 35 :

Pour clôturer ce tour de Bretagne, direction l’Ille-et-Vilaine avec l’URB 35 qui, comme ses voisins ne cessent de monter en puissance, sous les ordres de l’indéniable Pascal Thibaut, en service sur le banc rennais depuis 2011. "Notre constance et notre régularité s’explique par la qualité de notre travail, mais aussi sur la fidélité et la confiance que le club donne au staff, cela fait plus de 10 ans que je suis là, mon assistant Bastien Demeuré presque 6 ans. Cette année, notre préparateur physique a signé au Mans. C’est vraiment une grande satisfaction de réussir à former de cette manière les membres du staff et les joueurs", explique le technicien. Pour sa treizième saison, l’entraîneur, passé proche de la Pro B la saison passée, compte bien continuer à faire grandir le club. "Je souhaite développer encore notre projet, avec des méthodes qui sortent un peu de l’ordinaire. On travaille beaucoup sur la théorie de l’apprentissage de l’adaptabilité et surtout sur l’imprévisibilité. L’idée c’est de pouvoir travailler sur le caractère imprévisible, le contexte du jour de match, de l’adversaire, de l’arbitrage de tout ce que l’on ne peut pas maîtriser. On travaille toujours sur des choses techniques mais imprévisibles jamais à vide, dans un contexte d’incertitude et de variabilité", développe-t-il. Une philosophie différente qui a porté ses fruits l’an dernier, puisque le club s’était hissé à la troisième place de la poule A, derrière Rouen et Chartres. "Sur les entrainements, on essaye de proposer le plus d’exercices différents à nos joueurs basés sur la plasticité des programmes, on intègre plein d’activités différentes comme des ateliers jonglages ou autres. On développe aussi un basket agressif qui passe par l’humour et la relativisation", ajoute-t-il. Si le meilleur meneur de la division, Sébastien Cape, est parti vers de nouveaux horizons (Vichy-Clermont - Pro B), le club a conservé presque l’intégralité de son effectif de la saison passée. Pour venir étoffer ce dernier, Pascal Thibaut a fait le choix de la jeunesse avec Cameron Selebangue, récent vainqueur du championnat Espoirs Pro B avec Chalon-Reims, Fabien Damasse (Gravelines-Dunkerques), Boukhary Cissoko (Kaysersberg), et Danny Evans (Cheviré Phoenix (ENG)). "Nous avions le choix d’avoir un roster de 11-12 joueurs ou bien s’appuyer sur un roster moins élargi mais avec des garçons qui vont pouvoir s’exprimer sur le terrain, tous les joueurs vont jouer et rentrer sur le terrain à tous les matches, c’est ma particularité." L’URB reste pour l’instant avec un début de préparation sans le moindre accroc avec deux victoires respectivement face à Vitré et Challans. Une préparation qui laisse présager de bonnes choses pour la saison à venir. 

 La saison 2023-2024 reprendra le vendredi 22 septembre 2023. Pour découvrir le calendrier de la prochaine saison, cliquez ici.