Vincent Fauché : « J’ai vécu une aventure exceptionnelle »
Crédit photo : FIBA

Après deux années passées sur le circuit professionnel 3x3, Vincent Fauché a annoncé son retour au 5x5 avec Loon-Plage (NM1) dès la saison prochaine. Un choix du cœur qui n’efface pas deux années exceptionnelles au sein de la première équipe professionnelle 3x3 française.

Tu as pris la décision de ne pas prolonger l’aventure avec l’équipe professionnelle « 3x3 Paris » et revenir au 5x5 à Loon-Plage (NM1), dans ta région natale. Comment s’est passé ce choix ?

C’est une décision qui a été mûrement réfléchie. C’est forcément difficile car j’ai vécu une aventure exceptionnelle pendant deux ans avec « 3x3 Paris ». Après une année 2023 très riche sur le plan humain et sportif avec « 3x3 Paris » je me suis posé la question de revenir au 5x5 pour être plus proche de ma famille. Je pense que c’était la meilleure solution à cet instant d’autant plus dans un club que j’aime beaucoup.

Tu as quitté le 5x5 il y a deux ans, comment abordes-tu ton retour dans la discipline ?

C’est vrai que ça fait deux ans que je joue exclusivement au 3x3 mais je pense avoir progressé en tant que joueur de basket. J’ai eu l’occasion de jouer contre des joueurs de très haut niveau comme Worthy De Jong, Jimmer Fredette et beaucoup d’autres mais j’ai aussi eu l’occasion de vivre une grande compétition internationale comme la Coupe du Monde avec l’Équipe de France 3x3. Maintenant c’est à moi de leur montrer qu’ils n’ont pas eu tort en me recrutant.

Tu avais gardé un lien particulier avec le club de Loon-Plage ?

La première année lorsqu’on a commencé avec « 3x3 Paris » il y avait moins de tournoi donc pour garder la forme j’ai pu continuer à m’entrainer avec Loon-Plage et profiter de leurs installations sportives, je les remercie pour ça d’ailleurs. La deuxième année était assez intense avec un calendrier chargé mais j’ai pu aller voir quelques matchs et retrouver cette super ambiance dès que j’étais de retour. Je pense que le fait que ça se soit bien terminé lorsque j’ai quitté le club (ndlr : Loon-Plage est monté en NM1) a aussi pesé dans la balance lors de ma signature.

Tu étais dans les deux remplaçant lors des Tournoi de Qualification Olympique (TQO) de Utsunomiya et Debrecen. Comment as-tu vécu ces évènements majeurs ?

Malheureusement je n’ai pas eu la chance de jouer ces deux TQO mais j’ai essayé d’apporter ma pierre à l’édifice dans le groupe en étant un liant, en amenant la bonne humeur. C’est forcément frustrant de ne pas être sur le terrain mais j’ai aimé ce rôle aussi. J’ai accompagné les gars du mieux possible et ce qui s’est passé en Hongrie c’était magique. J’étais vraiment content pour le groupe et pour la France. On a commencé l’objectif de qualification il y a deux ans avec « 3x3 Paris » donc obtenir cette qualification c’est une récompense de tout et groupe et pas simplement les quatre joueurs sur le terrain.

Tu ne figures pas dans la liste des 10 joueurs qui préparent actuellement les Jeux Olympiques de Paris. Signer dans un club de 5x5 a-t-il jouer sur cette décision ?

C’était une décision que j’avais prise avant les deux TQO. J’en ai parlé au coach après coup pour ne pas affecter le groupe pendant la compétition. Je lui ai expliqué les raisons de mon retour au 5x5 et il a parfaitement compris. D’un côté je suis content de retrouver Loon-Plage et le 5x5 mais je savais que ma signature marquait la fin du 3x3 pour moi cette année. J’ai fait un choix et je l’assume entièrement, c’est pour moi le meilleur choix possible. Une chose est sûre, je serai à 100% derrière l’Équipe de France et j’espère que les joueurs vont préparer cette échéance du mieux possible.

Cela veut-il dire qu’on ne te reverra plus au 3x3 ?

Je reprendrai sûrement le 3x3 l’année prochaine. J’espère monter un beau projet avec des amis et reprendre ce qu’on avait commencé à faire en allant chercher des étapes du World Tour même si il faudra cette fois passer par les chemins un peu plus difficiles. On va recommencer de zéro mais c’est une discipline que j’adore donc il n’est pas question de la mettre de côté.

Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui hésite à se lancer dans le 3x3 ?

Lancez-vous ! C’est quelque chose qui procure des émotions uniques. Au 3x3 si on s’en donne les moyens on peut faire quelque chose de grand en partant de rien, on peut vraiment être maître de son projet. Il y a plein de possibilité pour prendre du plaisir avec ses potes mais aussi aller vers le haut niveau comme font beaucoup d’équipes françaises cet année.

Si tu devais évoquer quelques souvenirs de tes années en tant que professionnel de basket 3x3 ?

Vivre du 3x3 va forcément me manque parce que c’est une vie spéciale et extraordinaire pendant deux ans, on est vraiment chanceux d’avoir pu faire partie de ce projet. Il y a eu la Coupe du Monde 2023 et notre victoire historique au Masters de Wuxi qui resteront des moments forts sur le plan sportif. Mais je retiens surtout l’aventure humaine et la famille que j’ai créé avec le staff et les joueurs. Il y a un moment qui représente bien cela. Lors d’un Challenger à Porto Rico on avait fait un beau tournoi et on se retrouve sur la plage à l’autre bout du monde avec Franck (Seguela) et Jules (Rambaut) à chanter les Corons sur la plage. Ce sont ces moments-là aussi qui rendent cette aventure si unique.

 Quels sont tes objectifs maintenant ?

Mes projets pour l’instant c’est de devenir un bon joueur de NM1, je n’ai pas eu la chance de connaître cette division avec Loon-Plage car je suis parti lors de la montée. Au 3x3, j’espère pouvoir faire quelque chose de beau avec la « Team Bshop » en décrochant un Challenger par exemple. La Fédération Française de Basketball (FFBB) m’a beaucoup donné donc j’espère à terme pouvoir m’investir tout autant en passant mes diplômes d’entraineur et partager mon vécu.

T’investir au service du basket français c’est quelque chose que tu fais déjà en t’investissant dans le club de Loon-Plage au-delà de ton devoir de joueur ?

C’est vrai, c’est quelque chose que j’aime beaucoup. J’ai eu la chance d’avoir de très bons formateurs avec mon parcours sportif donc j’aimerai bien me former pour pouvoir accompagner les jeunes le plus possible.